Gérard Van Fouchett

Gérard Van Fouchett est la figure nationale de la musique d’assiette. Passionné, il a décidé de se battre au quotidien pour remettre au goût du jour cette pratique ancestrale.

Tout petit déjà, assis sur sa chaise haute, il jouait de l’assiette avec une facilité épatante.

A l’âge de 5 ans, il entre à la prestigieuse Ecole Nationale d’Assiette de Strasbourg (ENA) et obtient, dès 7 ans, sa première médaille en petite cuillère.

Il traverse, ensuite, l’Atlantique Nord en brasse coulée pour rejoindre The Philadelphia Academy of Plate Music. Il va se spécialiser dans la technique du couteau à bout rond ; Technique qu’il va rapidement améliorer en développant l’usage du manche comme appui fondamental au son de l’assiette. Il atteignit alors la précision exigée pour une maîtrise parfaite de l’instrument.

De retour en Europe, il prend la direction, de 1998 à 2008, du Philharmonique de Musique d’Assiette de Vienne.

Il est le compagnon de toujours du compositeur Edouard Louch (« le Mozart de la musique d’assiette »).

Il enregistre l’intégrale de son œuvre pour assiette à soupe en collaboration avec Franz Cuiller au début des années 2000.

Gérard accompagnera le travail d’Edouard Louch jusqu’à sa mort, son dernier soupir, son ultime soupière.

Son palmarès est édifiant :
En 2010, il obtient le premier prix du Festival International de Musique d’Assiette de Lourdes.
En 2012, il reçoit the golden fork (la fourchette d’or) pour son interprétation de l’hors d’œuvre enflammée de Pierre Hade.Du fait de son parcours international, il est à l’heure actuelle le personnage incontournable de la scène de Musique d’Assiette.

Ces dernières années, il parcourt villes et campagnes pour prêcher la joie et le plaisir que procure la musique d’assiette.

Vous le croiserez peut être au milieu d’une foire, dans une cave à fromage, à la cantine ou au cours d’un dîner officiel, à la plage ou à la piscine… ou avec un peu de chance dans votre salon. Il est partout pour convertir les foules à cet art de la table.

Selon lui, la musique d’assiette contribue au bien être de l’individu que l’on soit instrumentiste ou simplement auditeur.

Il dit aussi que :

– « lorsqu’elle est pratiquée en famille, elle participe au renforcement des liens familiaux »,

– « dans les lieux publics, elle favorise les rencontres humaines et développe une forme de jovialité »,

– « que tout événement festif peut être l’occasion de jouer de la fourchette. »

Aujourd’hui, il est le directeur de l’Orchestre National de Musique d’Assiette de Sassenage dans l’Isère. Quand il orchestre, il est parfois pris d’une sorte de frénésie gestuelle.

Publicités